ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by Taylor Cass Stevenson

Region

Country Bhoutan

septembre 09, 2016

Translated by Dico


Check translation:

waste-collection-in-Dewathang-samdrup-jongkhar-district

Le Bhoutan, pays himalayen comptant moins d’un million d’habitants, l’une des économies à la croissance la plus rapide au monde, a vu augmenter de façon spectaculaire la production de déchets. La plupart des Bhoutanais vivent dans des villages où les déchets, y compris les produits recyclables, sont brûlés ou déversés dans des fosses ou du haut des falaises. Le Bhoutan étant un pays de collines élevées, de villages éloignés et de routes rugueuses, le transport de matériaux y est long et coûteux. Les charrettes sont évidemment interdites sur les routes étroites et sinueuses et étroites du pays, une mesure qui restreint le commerce informel de matériaux dans les villes qui jalonnent la frontière sud du Bhoutan avec l’Inde ou les quelques centres urbains assez grands pour faire vivre des ferrailleurs. Dans certains cas, les acheteurs itinérants de matériaux sillonnent la campagne pour en acheter et en faire le commerce en Inde. Toutefois, en général, il est difficile de saisir la logique économique qu’il a à transporter des matières recyclables des heures ou des jours, souvent à bord d’un véhicule de location, jusqu’à à la frontière indienne

Comme la collecte de matériaux en quantités suffisantes est un défi, Tshering Dorji a noué avec les écoles et les villages voisins des relations qui lui permettent d’acheter leurs produits recyclables à environ la moitié du prix à la revente. Il achète aussi des bouteilles auprès du seul sans-abri du village, un homme qui survit en travaillant comme récupérateur informel de matériaux grâce au commerce de la ferraille de Tshering. Celui lui achète les bouteilles à environ 7 ngultrum (environ 10 cents US) le kilo, puis les revend à Phuentsholing, une ville frontière située à un ou deux jours de voiture de Trashiyangtse, selon les conditions de la route. Les barrages routiers sont fréquents et, une fois qu’il arrive à la frontière sud-est de l’Inde, des grèves au nord-est de l’État d’Assam, en Inde, peuvent bloquer la route pendant des jours. Mais le principal problème du transport reste le coût. Lire l’article au complet (en anglais).

Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Portugais - du Brésil