ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by Manuel Rosaldo

Region

Country Brésil

Mai 03, 2017

Translated by Dico


Check translation:
A criminalização dos catadores autônomos – uma crise de direitos humanos
Written by Manuel Rosaldo. Sul21.com.br. 03/19/2017

Foto: Manuel Rosaldo.

Porto Alegre est la première ville brésilienne à reconnaître légalement une organisation de récupérateurs de matériaux (1986), à instaurer la premier circuit et d’entrepôt de recyclage public au Brésil comprenant les récupérateurs (1990) et la première capitale d’État brésilien à interdire l’incinération, une politique qui protège à la fois l’environnement et les conditions de subsistance des récupérateurs de matériaux (2016).

Mais, malheureusement, vendredi dernier, elle est devenue la première ville brésilienne à interdire l’utilisation des charrettes, criminalisant d’office le travail de milliers de récupérateurs de matériaux de rue et menaçant la survie de plus de 7 000 familles vulnérables qui vivent de la récupération dans un contexte de chômage record. Les tentatives visant à criminaliser les récupérateurs de rue sont monnaie courante dans le monde entier.

Souvent, de puissants intérêts économiques sont à l’origine de ces mesures, mais nombreux sont ceux qui appuient des lois parce qu’ils se sont fait honnêtement une fausse idée des récupérateurs de matériaux et de leur rôle dans la société. Dans cet article, l’auteur s’efforce de combattre les 10 mythes courants à propos des récupérateurs de matériaux :

  1.  Les récupérateurs de matériaux de rue offrent peu d’avantages à la société,
  2. Les villes « modernes » n’ont pas de récupérateurs de rue,
  3. Les récupérateurs de matériaux ne sont pas efficaces,
  4. Les récupérateurs de rue gênent la circulation,
  5. Les récupérateurs maltraitent des animaux,
  6. Les récupérateurs sont des délinquants et des criminels,
  7. Les coopératives de récupérateurs ont réglé le « problème » du recyclage de rue,
  8. La récupération de rue est à peu près la pire profession qui existe,
  9. Il n’est pas possible d’améliorer les normes de travail des récupérateurs de matériaux qui travaillent dans la rue et
  10. La récupération de matériaux est une source de vulnérabilité.

Lire l’article au complet (en anglais).

 

Foto: Manuel Rosaldo.

 

Foto Manuel Rosaldo.

Foto Manuel Rosaldo.

Foto Manuel Rosaldo.

Foto: Ana Paula Rocha.

Foto Manuel Rosaldo.

Foto: Ana Paula da Silva Junkherr.

Foto: Ana Paula da Silva Junkherr.

Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Portugais - du Brésil