ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO
COP15 Copenhagen 2010

Global Alliance of Waste Pickers and allies at COP15, Copenhagen. December 2010

L’Alliance globale des récupérateurs est un processus de mise en réseau, qui a vu le jour après la première conférence mondiale de récupérateurs de déchets qui s’est déroulée à Bogota, Colombie, en 2008. Des organisations de récupérateurs de plus de 30 pays ont participé à cet évènement, le premier avec cette dimension mondiale. Celui-ci a été organisé par l’association des récupérateurs de Bogota, le KKPKP, Kagad Kach Patra Kashtakari Panchayat, colléctif de Pune en Inde, le réseau d’Amérique latine des récupérateurs, la fondation Avina et les femmes dans dans le travail informel: Mondialisation et Organisation (WIEGO).
Depuis, un Comité de pilotage international s’est réuni une fois par an à Durban, Belo Horizonte, Bangkok et Pune pour donner une orientation à notre vision stratégique et notre travail.

Nous aidons à développer des organisations en Afrique, en Amérique latine et en Asie, et à participer à plusieurs réunions de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) depuis 2009, où, grâce à l’appui de l’Alliance mondiale pour les alternatives aux incinérateurs (GAIA), nous avons recommandé des mécanismes de financement alternatifs pour soutenir des solutions justes et équitables aux changements climatiques.

L’Alliance mondiale se concentre actuellement sur le partage et l’échange d’informations et la solidarité entre les milliers d’organisations de récupérateurs, avec le soutien et la coordination de WIEGO et les contributions des chefs de file des récupérateurs, à travers le monde.

Le réseau d’Amérique Latine (Red Lacre), est une organisation qui représente et implique des mouvements de récupérateurs à travers toute l’Amérique latine. Red Lacre est l’un des fondateurs de l’Alliance mondiale et sa mission est d’améliorer les conditions de travail des ramasseurs de déchets et d’amorcer un dialogue entre les pays afin de partager des expériences, d’organiser et de prendre des mesures. Le réseau représente des groupes de récupérateurs de déchets dans 15 pays et a tenu des conférences régionales ou des assemblées tous les deux ans, depuis 2005. Le processus de mise en réseau en Amérique latine a d’abord été coordonné par les mouvements nationaux colombiens et brésiliens -parmi les plus solides et les plus anciens d’Amérique latine- et est soutenu par la Fondation Avina. La direction de Red Lacre est décidée démocratiquement lors de ces assemblées.

L’Alliance des récupérateurs de l’Inde (AIW) se compose de plus de 30 organisations qui travaillent avec les récupérateurs de déchets dans 24 villes en Inde. AIW est engagée dans des activités qui mettent en évidence la contribution des récupérateurs et s’efforce d’intégrer les récupérateurs dans la gestion des déchets solides. Ses activités comprennent l’organisation d’ateliers et de programmes d’échange, réunissant un grand nombre de récupérateurs par ville, par état, et lors d’événements nationaux, et de faciliter la participation des récupérateurs dans les processus de la CCNUCC dans le monde entier. L’organisation de AIW ainsi que le soutien apporté aux différents groupes de récupérateurs en Asie (Bangladesh, Philippines, Chine, Népal) sont coordonnés par KKPKP et pris en charge par WIEGO.

Le processus d’organisation en Afrique a été réalisée par WIEGO, avec un programme pour identifier et prendre contact avec les groupes de récupérateurs de déchets de toute l’Afrique. Il soutient l’Association sud-africaine de récupérateurs, l’association Book Diomm au Sénégal, l’Alliance kenyane, et le réseau de la République démocratique du Congo. StreetNet International, l’alliance internationale des vendeurs dans la rue et des vendeurs sur les marchés, aide également en encourageant ses affiliés africains à organiser les récupérateurs dans leurs pays respectifs.

Cet article est également disponible en: Anglais Espagnol Portugais - du Brésil