ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

par

Region

février 02, 2012


Check translation:

7-8 septembre 2011  Johannesburg

Atelier sur les déchets et les changements climatiques

Quel lien y a-t-il entre les emplois liés à la collecte des résidus et la menace que représentent les changements climatiques ? Des récupérateurs de matériaux des quatre coins de l’Afrique du Sud en apprendront davantage sur cette question dont ils discuteront lors d’un atelier de trois jours.  De concert avec des récupérateurs de l’Inde, de l’Amérique latine, du Kenya et du Sénégal, ils se prépareront à la COP17 (Conférence internationale sur les changements climatiques) qui se tiendra à Durban au début du mois de décembre. Lors de cet atelier, ils apprendront comment les changements climatiques affectent les Sud-Africains, les Africains et le monde entier. Ils seront mis au fait de la très grande importance que revêt leur travail, car il ne s’agit pas seulement d’un boulot, mais aussi d’une façon importante de protéger l’environnement.

1-2 décembre 2011 Durban

Rencontre des récupérateurs pendant la COP17

La COP débute le 28 novembre. Au moment où cette conférence se déroulera, les récupérateurs tiendront leurs propres rencontres.

Le 1er décembre, les récupérateurs Sud-Africains de l’ensemble du pays se rencontreront pour discuter de la constitution de la South African Waste Pickers Association ainsi que du code de conduite pour les récupérateurs sur les sites d’enfouissement et dans les rues. Cette rencontre se tiendra à huis clos.

La South African Waste Pickers Association a été lancée en février 2010.  Depuis, une ébauche des principes de l’organisation a été rédigée.  Les discussions sur cette ébauche se poursuivront lors de la rencontre de décembre, afin que la constitution soit finalisée en début d’année prochaine.

Les récupérateurs qui ont participé à la mise sur pied de l’association voient de grands avantages au fait de s’être dotés d’une organisation à l’échelon national. Cela signifie qu’ils peuvent parler avec le gouvernement et avec d’autres organisations nationales. À titre d’exemple, Simon Mbaba, qui représente l’organisation, a rencontré l’Institute of  Waste Management et le Council for Scientific and Industrial Research (CSIR), afin de discuter de la façon dont ils peuvent travailler ensemble et apporter leur appui  aux récupérateurs.

Le 2 décembre, la réunion sera ouverte afin que des délégués de récupérateurs de partout dans le monde, qui font partie du comité de pilotage mondial par intérim des récupérateurs, puissent y participer.  Parmi eux, on retrouvera des récupérateurs originaires de lieux tels l’Amérique latine et l’Inde.  Les délégués échangeront des idées et apprendront l’un de l’autre, dans un esprit de solidarité.

3 décembre 2011

Journée d’action COP

Le 3 décembre est une journée d’action mondiale. Tous les membres de la société civile, y compris les syndicats et les organisations environnementales, manifesteront pour souligner l’importance de protéger notre planète contre les désastres. Les récupérateurs seront présents en grand nombre pour dire haut et fort qu’ils atténuent les effets des changements climatiques en recyclant les résidus, afin que les gouvernements les apprécient à leur juste valeur, leur accorde un appui solide et leur offre des possibilités. Ils démontreront également qu’ils créent d’importants emplois verts. Des chercheurs de la campagne Un million d’emplois pour le climat ont démontré que l’ensemble du secteur du recyclage est un important secteur créateur d’emplois.  Les récupérateurs ne sont plus invisibles.

Photo par Melanie Samson.