ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

par

novembre 19, 2012


Check translation:

Afrique
Communiqué de presse : Une récupératrice (50) se noye dans la rivière Msunduzi (Afrique du Sud, 5 octobre 2012)
Amérique Latine (Red Lacre)
Fermeture de la décharge pendant neuf jours : les récupérateurs à Brasilia poursuivent leur lutte contre le partenariat public-privé (Brasilia, octobre 2012)
Une autre victoire au Brésil : Minas Gerais sera le premier Etat à rémunérer les récupérateurs de leur service environnemental (Brésil, octobre 2012)
La loi bolivienne reconnaît les récupérateurs (Bolivie, octobre 2012)
ExpoCatadores, 3e édition (Brésil, du 28 au 30 novembre 2012)
Les récupérateurs colombiens luttent contre la privatisation (Colombie, novembre 2012)
Conférence nationale des récupérateurs du Chili (du 4 au 5 décembre 2012, à Concepción, Chili)
Inde (Alliance des récupérateurs indiens, AIW)
SWaCH poursuit sa lutte pour les droits des travailleurs (Inde, novembre 2012)
AIKMM : première conférence nationale (Inde, les 10 et 11 décembre)

Solidarité avec les récupérateurs indiens (octobre 2012)

Afrique

Communiqué de presse : Une récupératrice (50) se noye dans la rivière Msunduzi (Afrique du Sud, 5 octobre 2012)

Après une nuit de pluies diluviennes, Bongekile Hilda Ntshangase (50) est morte noyée dans la rivière Msunduzi alors qu’elle se rendait à la décharge sur le chemin New England. Le 23 septembre, elle et son mari avaient été au dépôt central de déchets (Central Waste) pour vendre des matières recyclables. Ont assisté à ses funérailles les membres de la Coopérative Hlanganani MaAfrika, de l’Association des récupérateurs de l’Afrique d Sud (SAWPA), de groundWork et d’autres récupérateurs de la région. Bongekile et son mari gagnaient leur vie à la décharge depuis plus de quinze ans. Contraints de vivre dans la pauvreté, comme de nombreux récupérateurs, une situation difficile, ils devaient souvent traverser la rivière, à destination du dépôt et en provenance de la décharge, chaque fois les camions de Central Waste n’étaient pas disponibles pour leur assurer le transport et aider ainsi à gagner leurs moyens de subsistance. Lire le communiqué de presse (en anglais)

Amérique Latine (Red Lacre)

Fermeture de la décharge pendant neuf jours : les récupérateurs à Brasilia poursuivent leur lutte contre le partenariat public-privé (Brasilia, octobre 2012)

Les récupérateurs dans la capitale brésilienne ont, dans leur lutte pour exiger leurs droits et assurer leur avenir, fait preuve de vigueur et de conviction en se heurtant de front au gouvernement fédéral, paralysant complètement une décharge  (Lixão da Estrutural), des stations de transfert et des plantes de traitement des déchets. La manifestation a obligé le gouvernement à reconsidérer un partenariat public-privé qui aurait vu une société obtenir un contrat de 30 ans à cinq milliards de dollars américains. Le Mouvement national (MNCR) a donné la mesure de la force populaire par sa capacité de mobiliser les gens et en travaillent à la transformation et l’avenir de notre planète. Vive notre lutte ! Vive notre lutte ! Non à l’incinération !
Lire le communiqué de presse du MNCR (en portugais).
Depois de nove dias de bloqueio, catadores liberam lixão do DF.
Catadores fecham entrada de lixão.

Une autre victoire au Brésil : Minas Gerais sera le premier Etat à rémunérer les récupérateurs de leur service environnemental (Brésil, octobre 2012)

Comme il a été annoncé lors du Festival de déchets et de citoyenneté, les récupérateurs dans l’État de Minas Gerais, au Brésil, seront les premiers à se faire rémunérer en tant que prestataires de services environnementaux. Cette mesure, une revendication de longue date du Mouvement national des récupérateurs au Brésil (MNCR), consistera à payer les récupérateurs en fonction de la quantité de matières recyclables qu’ils collectent dans leurs coopératives et associations. Le nombre d’associations inscrites a déjà atteint 119 dans toutes les régions de l’Etat et, au total, 1 561 récupérateurs sont appelés à en profiter. Lire le communiqué de presse du MNCR (en portugais).

La loi bolivienne reconnaît les récupérateurs (Bolivie, octobre 2012)

Le Congrès a approuvé un projet de loi sur le recyclage reconnaissant les droits des récupérateurs et de leurs associations. En effet, ce projet de loi stipule que l’État, par le biais des ministères particuliers, reconnaissent et certifient formellement les récupérateurs en tant que travailleurs compétents, quelle que soit la manière dont ils ont acquis leurs compétences. De la même manière, les administrations municipales devraient, en vertu de la loi, soutenir la création d’associations ou d’entreprises où les récupérateurs  travailleront en tant que fournisseurs de services. Par ailleurs, la loi interdit la collecte des déchets aux jeunes âgés de moins de 14 ans et prévoit des sanctions contre quiconque  viole les lois sur le travail des enfants. Le projet de loi a été envoyé récemment au Sénat. Lire l’article intégral (en espagnol).

ExpoCatadores, 3e édition (Brésil, du  28 au 30 novembre 2012)

Cet événement réunira 1 500 récupérateurs de 25 États du Brésil, ainsi que des visiteurs et dignitaires dont la présidente Dilma Rousseff. Une présence internationale sera marquée par les récupérateurs provenant de douze pays d’Amérique latine ainsi que de l’Inde, du Bénin, du Kenya, de la République démocratique du Congo. En marge de cet événement se tiendra le Troisième rassemblement national et international des récupérateurs dans le but de favoriser l’échanger des expériences. Les thèmes qui seront abordés lors des séminaires techniques porteront sur la mise en œuvre de la Politique nationale des déchets, la fermeture des décharges à ciel ouvert et les plans de gestion des déchets. Lire le programme au complet et d’autres informations importantes (en portugais).

Les récupérateurs colombiens luttent contre la privatisation (Colombie, novembre 2012)

Les organisations des récupérateurs de Bogota ont, le 8 novembre, sur la Plaza Bolivar, une importante place publique, organisé une grande manifestation à laquelle ont participé plus de 5 000 récupérateurs. Cette manifestation, qui s’inscrit dans le cadre de leur négociation historique avec la municipalité de Bogota, les a vus exiger un plan de gestion des déchets solides, un plan qui s’adresse à tous les récupérateurs de la ville et de la chaîne de recyclage. Visionner la vidéo et lire les propos et articles de presse diffusés par Silvio Ruiz Grisales, ARB. Suite à venir prochainement. Restez donc à l’écoute !

Conférence nationale des récupérateurs du Chili (du 4 au 5 décembre 2012, à Concepción, Chili)

Le mouvement chilien des récupérateurs invite à venir participer à la quatrième réunion nationale les organisations des récupérateurs ainsi que les entreprises, les institutions, les ONG, les écoles et les autres intervenants dans la valorisation des déchets et tous ceux qui s’intéressent à l’intégration des récupérateurs dans la gestion durable des déchets solides.  A ce propos, le ministère de l’Environnement du Chili est en train de préparer un projet de loi axé sur la responsabilité du producteur. Ce projet de loi est souhaité depuis des années par le syndicat des récupérateurs qui y voit la possibilité de mettre en place un régime de gestion des déchets solides à la fois durable et favorable à l’inclusion sociale.
http://www.recicladoresdechile.cl/

Inde (Alliance des récupérateurs indiens, AIW)

SWaCH poursuit sa lutte pour les droits des travailleurs (Inde, novembre 2012)

SWaCH a officiellement terminé les travaux le 1er novembre à la PCMC (Pimpri Chinchwad Municipal Corporation) et  les travailleurs ont été « embauchés » par les nouveaux entrepreneurs qui ont demandé un contrat provisoire de six mois comme l’a proposé la PCMC. Les récupérateurs ont appris qu’ils ne seront payés que cent roupies par jour, bien que le contrat en prévoie deux cents. Les entrepreneurs insistent également que les récupérateurs ne devraient pas enlever les matières recyclables, même s’ils  continuent d’y avoir accès. A la deuxième audience le 5 novembre, le juge a réprimandé la PCMC pour s’être revenue sur son engagement, celui de faire en sorte que les récupérateurs participent à la négociation des conditions du contrat, et a également exhorté la PCMC de ne pas faire fi des directives gouvernementales. Une ordonnance de suspension temporaire a été délivrée sur le contrat de cinq ans qui avait été proposé. La PCMC s’est vue demandée à poursuivre le contrat intérimaire jusqu’à ce que les dispositions du nouveau contrat soient modifiées. La prochaine audience aura lieu le 26 novembre.
https://globalrec.org/2012/11/19/swach-struggle-for-labor-rights-continues/

AIKMM : première conférence nationale (Inde, les 10 et 11 décembre)

AIKMM (All India Kabadi Mazdoor Mahasangh), une organisation basée sur ses membres récupérateurs de déchets,  organisera sa première Conférence nationale, les10 et 11 décembre à Bareilly, l’Uttar Pradesh. Conçue pour faire avancer la lutte,  la conférence accueillera les récupérateurs de douze États, de même que leurs organisations, et sera précédée et suivie par un rassemblement public (le 10 décembre) et un séminaire national (le 11 décembre), respectivement.  Le séminaire aura pour thème « Qui est propriétés des déchets, qui en profite : impact de la privatisation des déchets sur le secteur informel ». Lire le communiqué de presse (en anglais).

Solidarité avec les récupérateurs indiens (octobre 2012)

Alex Cardoso, du MNCR (Brésil) et Cooperativa Reciclando Sueños (Argentine) ont envoyé aux récupérateurs indiens des messages de solidarité dans leur contre l’incinération et la privatisation. Lire les messages de solidarité (en anglais).



  1. nous soutenons toutes les luttes legitimes qui ne sont qque la recherche de reconnaissance des travailleurs informels au meme titre que ceux du formels et de leurs droits ainsi que la recherche d une couverture sociale merci

    Commentaire par souley zeinabou barma — novembre 29, 2012 @ 9:06