ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

par

décembre 31, 2012


Check translation:

Merci de bien vouloir trouver ci-dessous notre dernier bulletin, maintenant avec le slogan historique « Pas de frontières pour ceux qui luttent! Vous pouvez lire les nouvelles sur la lutte des récupérateurs à travers le monde, édition de Novembre et Décembre de l’année 2012 qui vient de s’achever. Bonne année a vous tous!

Sommaire
Amérique latine
Afrique
Asie
International

Amérique latine — Red Lacre

Conférence nationale des récupérateurs chiliens (Chili – decembre 2012)

Group photo from Chile

Après une réunion nationale fructueuse, à laquelle a participé des récupérateurs du Chili, des camarades de l’Argentine et de l’Uruguay, et fort du soutien de l’OIT au Chili, entre autres partenaires, le Mouvement national des ramasseurs du Chili tient à remercier tous ceux qui ont rendu possible la 4e Conférence nationale récupérateurs chiliens.

Au cours de la conférence, ces derniers ont manifesté leur solidarité avec les camarades colombiens qui ont levé le voile sur un problème à Bogota, problème qui touche tous les récupérateurs d’Amérique latine, en revendiquant la non-exclusion de qui que ce soit du système.  Leur mot d’ordre : Restons forts, compañeros !
Visionnez la vidéo portant sur le rôle que jouent les récupérateurs dans la gestion des déchets au Chili.

Expocatadores : rendez-vous des récupérateurs d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine (São Paulo – novembre 2012)

Africa, Asia and Latin America presente!

Expocatadores 2012, un grand rendez-vous qui s’est déroulé du 28 au 30 novembre, a accueilli 1 500 récupérateurs provenant de 25 États du Brésil ainsi que des visiteurs et dignataires. Le 29 novembre, dans l’auditorium principal, l’ancien président Lula Inácio da Silva a prononcé une allocution et, lors des séminaires, les thèmes abordés ont porté sur la mise en œuvre de la Politique nationale concernant les déchets, la fermeture des décharges à ciel ouvert et les plans municipaux de gestion des déchets. En plus des thèmes fortement axés sur le Brésil, il y avait aussi plusieurs volets internationaux marqués par la participation des récupérateurs provenant de douze pays d’Amérique latine ainsi que de l’Inde, du Bénin et du Kenya. Juliene Mangni, du Bénin, Peter Abolem Wilson, du Kenya, et Jai Prakash (Santu) Choudhary, de Delhi, se sont adressés au groupe mondial, ainsi que Lucia Fernandez, coordonnatrice mondiale WIEGO des récupérateurs. De même, David Narvaez, du Nicaragua, et Felipe Rosario, de la République dominicaine, ont donné un aperçu des activités de Red Lacre.
Photos de l’événement
D’autres photos : Afrique, Asie et Amérique latine au rendez-vous !

Luttes et victoires à Bogota, en Colombie (Colombie – decembre 2012)

Photo by Federico Parra

Foto Federico Parra

Au début de décembre 2012, les récupérateurs de l’Association des recycleurs de Bogota, en Colombie, étaient confrontés à une grave menace à leurs moyens de subsistance,  et ce après avoir remporté une victoire majeure à la Cour constitutionnelle. Il y a un an, la Cour avait statué que les récupérateurs devraient être intégrés au système de gestion des déchets  solides de la ville, une décision que la municipalité de Bogota a voulu contourner  en créant des organisations fictives de récupérateurs faisant ainsi abstraction du rôle important que joue l’ ARB dans le système de gestion des déchets de la ville. De plus, elle avait prévu d’octroyer le 18 décembre de nouveaux contrats de gestion des déchets à ces organisations. Mais, passant à l’ acte, avec une vitesse et une solidarité exemplaires, l’ ARB s’ est mobilisée pour faire pression sur la municipalité en organisant une manifestation le 13 décembre, suivie d’ une pétition au maire, deux actions qui ont abouti le 10 décembre à une entente importante (décret 564). Ce fut une grande victoire pour l’ARB et les récupérateurs de Bogota car, pour la première fois, ces derniers sont appelés à tirer des avantages économiques des tonnes de matières recyclables qu’ils collectent et vendent chaque année.

Projet pilote sur le genre suscite  l’intérêt des femmes et des hommes (Brésil – octobre 2012)

photo of gender panel
Un projet pilote basé sur le dialogue avec les récupératrices, ainsi que leurs revendications au cours des dernières années, a été lancé   et sera développé dans Minas Gerais au travers des ateliers dans les cinq régions de l’État. Objectif : s’attaquer aux aspects pertinents de l’autonomie économique, politique et symbolique des femmes récupératrices de déchets. Lors de la réunion, qui s’ est tenue en octobre au Festival de déchets et de citoyenneté, Madalena Duarte, chef de file au MNCR (Mouvement national des récupérateurs du Brésil), a expliqué que le projet est né des revendications des récupératrices de même que de la création du comité de Red Lacre (Réseau latino-américain des récupérateurs) chargé des questions du genre et de l’ inclusion sociale. La réunion a attiré un large public venu de divers États du Brésil, et les participants ont souligné l’importance d’organiser à l’ intention des récupérateurs dans tout le pays des ateliers sur les questions du genre. Les participants s’y sont beaucoup investis et ont adressé de nombreuses suggestions à l’équipe.

Afrique

Les récupérateurs kenyans se prennent en charge (Kenya – novembre 2012)

Kenya-waste-pickers
Cet article décrit les intiatives que prennent les récupérateurs au Kenya pour mieux s’organiser,  créer des associations, développer une alliance nationale et élaborer une constitution. Lire l’article (en français).

La volonté de s’unir: les récupérateurs de la RDC (République démocratique du Congo  – novembre 2012)

handbag-made-of-hair-extensions
Cet article traite de l’ingéniosité des récupérateurs de la RDC et de la campagne — aidée par WIEGO et de la Ligue des droits de la femme au Congo — en vue de recenser les associations des récupérateurs et de les mieux organiser,  c’ est-à-dire renforcer les associations qui sont fortes sur le plan du métier, mais faibles sur le plan organisationnel. Ces objectifs, une fois atteints, permettront aux récupérateurs de négocier des contrats avec les administrations publiques et,  par la suite de s’attaquer au problème de la protection sociale, un grand problème qu’elles espèrent résoudre en créant des coopératives. Lire l’article (en français).

Entretien avec un activiste du Caire (Egypte – novembre 2012)

Cet entretien avec l’ organisateur d’ un nouveau syndicat des récupérateurs au Caire porte, entre autres, sur l’histoire des Zabaleen du Caire, la formation de leur syndicat, le fonctionnement de la collecte des déchets, la collecte des déchets depuis la Révolution, et la lutte contre la privatisation. Lire l’article (en français).

Des conseils utiles pour s’organiser, une constitution pour bien démarrer (Afrique, novembre 2012)

Group of women talking on a couch
Inscrit dans la série S’organiser, des conseils utiles, cet article souligne l’intérêt qu’ont les  associations de récupérateurs à élaborer une constitution par la voie démocratique. Lire l’article (en français).

Asie

Rapport de CHINTAN : Give Back Our Waste: What the Okhla Waste-to-Energy Plant has Done to Local Waste pickers (Redonnez-nous nos déchets : ce que l’usine de conversion des déchets en énergie a fait aux récupérateurs à Okhla (Inde)

La valorisation énergétique des déchets est en train de gagner du terrain, à l’échelle nationale et internationale, grâce aux programmes comme le Mécanisme de développement propre (MDP) qui apporte du financement à de nombreux projets dans le monde entier. Rien qu’en Inde, l’implantation de 31 usines de conversion des déchets devrait être financée à l’heure même où la convenance technologique reste discutable.  Ce rapport résume les résultats d’une enquête menée auprès des récupérateurs en vue d’évaluer les incidences socioéconomiques directes et indirectes sur l’économie informelle de la décharge d’Okhla, et ce neuf mois après la mise en exploitation de l’usine de valorisation énergétique. Give Back Our Waste: What the Okhla Waste-to-Energy Plant has Done to Local Waste pickers (Redonnez-nous nos déchets : ce que l’usine de conversion des déchets en énergie a fait aux récupérateurs à Okhla (Inde)

Newsletter de SWaCH (Inde – novembre 2012 )

swach_screen_shot
SWaCH, la première coopérative en Inde à être détenue en propriété exclusive par des récupérateurs indépendants et d’autres pauvres en milieu urbain, est aussi une entreprise autonome offrant aux résidents de Pune des services de gestion des déchets. Dans ce numéro, les articles portent tour à tour sur les efforts engagés par les récupérateurs et les magasins de ferraille pour forger une relation de travail et lutter contre le travail des enfants, le pianiste américain, Ghallager Kimball, accompagné par SWaCH, un projet visant à faire prendre conscience par la musique du problème des déchets électroniques dans les écoles et les villes de l’ Inde, et les membres de SWaCH qui s’ emploient à éviter la pollution des rivières de Pune lors des fêtes religieuses populaires de même qu’ à transformer les restes alimentaires en compost. La newsletter présente également la biographie d’un récupérateur membre de SWaCH, une mise à jour sur les campagnes de tri à la source menées à Pune, le suivi des membres, surtout des femmes, qui apprennent à conduire un camion de recyclage et des nouvelles sur la visite d’un représentant du gouvernement à SWaCH. Téléchargez la newsletter de SWaCH, numéro 5 en anglais ou en Marathi.

A Beijing Recycler’ s Life” (La vie d’un recycleur à Beijing) – China

beijing-wastepicker
Ce film de 28 minutes suit le parcours de M. et Mme Ma, un couple qui travaille depuis 20 ans comme récupérateurs à Beijing, en Chine,  alors qu’ils collectent des matières recyclables le jour et les vendent à des ferrailleurs le soir. Le film a été réalisé par Chen Liwen, en collbaoration avec Nature University, un centre communautaire, avec le soutien de WIEGO.

International

Solidarité avec l’ARB et les récupérateurs de Bogota (Colombie – decembre 2012)

 
Dans un élan de solidarité, l’Alliance mondiale des récupérateurs s’est réunie en soutien à leurs camarades à Bogota. Le 30 novembre, lors de l’ExpoCatadores, organisée à São Paulo, le Mouvement national des récupérateurs du Brésil (MNCR) a lu devant devant des milliers de récupérateurs une déclaration concernant la lutte à Bogota et a reçu leurs applaudissements de soutien. Les lettres de solidarité de la part du MNCR, de Red Lacre et de GAIA ont également été envoyées à l’ARB.

Le 5 décembre, une pétition a été envoyée à Petro Gustavo, le maire de Bogota.  Elle a reçu près de 170 signatures et réponses des dizaines de partisans dans les quatre coins du monde. Une campagne de médias sociaux à l’appui de l’ARB et des récupérateurs qui se sont mobilisés pendant des décennies en faveur de l’inclusion sociale et économique a également été menée.  Résultat : des centaines de messages sur Facebook et Twitter, notamment un message de soutien de la part du maire lui-même. Un hashtag Twitter, #todosconARB, a été créé pour diffuser les messages.

Victoire ! Le recyclage se fait reconnaître

Cet article de la Global Anti-Incinerator Alliance traite des nouvelles règles  en vertu desquelles les projets de valorisation énergétique des déchets nuisibles aux moyens de subsistance des récupérateurs perdront le soutien financier accordé au nom du Mécanisme du développement propre. Lire l’article (en français).