ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by Musa Chamane, waste campaigner

Region

Country South Africa

août 23, 2014


GroundWORK Environmental Justice Action. 06/19/2014

tires-sawpa
Dans les numéros précédents de la newsletter, nous avons présenté l’Initiative de recyclage et de développement économique de l’Afrique du Sud (REDISA), un plan visant à réduire l’impact des pneus sur l’environnement et à créer des emplois par le recyclage ou leur ré-emploi. Le recyclage des pneus créera de nombreux emplois parce que les organisations et les particuliers peuvent s’inscrire pour être collecteurs, transporteurs ou recycleurs de pneus. L’Association des récupérateurs d’Afrique du Sud (SAWPA) est en train d’accomplir les formalités administratives pour devenir collecteur et/ou transporteur de pneus. Les récupérateurs sont déjà à pied d’œuvre dans le recyclage, et ce plan n’est donc qu’un flux de collecte en plus…

Les pneus seront ramassés par les collecteurs qui les passeront ensuite aux transporteurs chargés de les acheminer au dépôt où les fabricants viendront les chercher. Seul problème : le pays n’a pas une industrie d’émiettage assez grande pour récupérer le caoutchouc des pneus. En attendant que l’industrie manufacturière puisse absorber la majeure partie, REDISA devra voir à ce que des tonnes de pneus soient acheminées aux fours de cimenterie pour y être incinérés. Bien que ce soit une avancée positive, à savoir le fait que REDISA et la SAWPA s’affairent à grossir les rangs des collecteurs et des transporteurs éventuels en faisant faire inscrire des récupérateurs dans différentes villes et régions, le plan doit s’éloigner de l’incinération des pneus dans les fours de cimenterie, parce que nous ne pouvons pas résoudre le problème en créant un autre problème que sont l’art et les cendres toxiques. L’usine d’émiettage des pneus doit être financée par REDISA et le caoutchouc doit être récupéré. Lire le communiqué de presse intégral.