ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by Asso Amelior

Region

Country France

octobre 28, 2014


Rencontre mondiale des mouvements populaires
Written by Asso Amelior. Facebook. 10/25/2014

biffins-vatican

Du 27 au 29 octobre 2014 s’est tenue, à l’initiative du Conseil pontifical et de l’organisme « Justice et paix », la première Rencontre mondiale des mouvements populaires à Rome et dans la cité du Vatican. Parmi les 150 groupes internationaux invités – représentant des habitants des bidonvilles, des sans-logis, des paysans sans terre ou encore des réfugiés climatiques – se trouvaient des récupérateurs de matériaux recyclables (recicladores, cartoneros, catadores…) ainsi que les biffins parisiens, représentés par le secrétaire de l’association Sauve-qui-peut (Y. Grimaldi) et le président de l’association AMELIOR (S. Le Cœur).

Les biffins parisiens étant des travailleurs opprimés, privés de leur accès au
droit du travail, dénigrés dans les discours et écartés des politiques qui les concernent, cette invitation à un tel événement a été pour l’association AMELIOR un signe précieux de reconnaissance. En toute laïcité, elle s’est
donc rendue à Rome pour participer aux débats (consacrés aux thèmes « Terre,
Logement, Travail »), participer aux séances de travail, rencontrer les fédérations de recycleurs, et prendre la parole pour présenter à l’assemblée l’histoire des chiffonniers parisiens et de leur lutte. Elle a également profité de ce séjour pour visiter de nombreux marchés romains – formels ou informels – et rencontrer les récupérateurs revendeurs locaux.

Dans son discours, ainsi que dans la déclaration finale de la Rencontre des mouvements populaires, le pape a insisté sur le rôle destructeur de la financiarisation d’une économie mondiale qui ne vise plus que le profit, au détriment des droits humains, du progrès social et de l’équilibre
environnemental, notamment dans les pays du Sud. Dans la déclaration finale, les participants considèrent qu’il faut « chercher dans la nature inéquitable et prédatrice du capitalisme qui fait passer les profits audessus de l’être humain la racine des maux sociaux et environnementaux ».

L’association AMELIOR se reconnaît dans ces discours, comme dans les valeurs
défendues par les représentants de ces 150 mouvements en lutte – parmi eux, nombreux sont ceux qui ont témoigné des effets socialement et écologiquement désastreux des modes de production et de consommation des pays industrialisés.
L’association espère qu’elles seront entendues et appliquées tant au niveau global qu’international, quels que soient l’origine, la religion ou le niveau de vie des populations concernées. L’association constate avec espoir que, à
l’international et par les plus grandes institutions, sont reconnus tant la valeur métier de biffin, que le rôle nécessaire des plus exclus dans la résolution des problèmes et des crises de notre temps.

Le 28 octobre, en présence d’Evo Morales, le pape François (compagnon de lutte des cartoneros argentins) a lui-même tenu un discours dont on retiendra les paroles suivantes : « Malgré cette culture du déchet, cette culture du surplus, beaucoup d’entre vous, travailleurs exclus, les surplus de ce système, vous avez inventé votre propre travail avec tout ce qui semblait ne plus pouvoir être utilisé (…) » ajoutant qu’ « en plus du travail, c’est de la poésie » et que tout travailleur, quel que soit son statut, « a droit à un juste salaire, à la sécurité sociale et à une retraite digne »

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS AUX PARTICIPANTS À LA RENCONTRE MONDIALE DES MOUVEMENTS POPULAIRES
(Salle ancienne du Synode, Mardi 28
octobre 2014)

« Malgré cette culture du déchet, cette culture des surplus, beaucoup d’entre
vous, travailleurs exclus, les surplus de ce système, vous avez inventé votre propre travail avec tout ce qui semblait ne plus pouvoir être utilisé mais vous, avec votre savoir-faire artisanal que Dieu vous a donné, avec votre quête, avec votre solidarité, avec votre travail communautaire, avec votre économie populaire, vous avez réussi et vous êtes en train de réussir. Et permettez-moi de vous le dire, en plus du travail, c’est de la poésie!
Merci. Désormais, chaque travailleur, qu’il soit plus ou moins dans le système formel du travail salarié, a droit à une rémunération convenable, à la sécurité sociale et à la couverture de la retraite. Ici, il y a les cartoneros, les recycleurs, les marchands ambulants, les tailleurs, les artisans, les pêcheurs, les paysans, les maçons, les mineurs, les ouvriers d’entreprises récupérées, les membres de coopératives de tous types et les personnes occupant des emplois les plus communs, qui sont exclus des droits des travailleurs, qui se voient refuser la possibilité d’avoir un syndicat, qui n’ont pas de revenu suffisant et stable. Aujourd’hui, je veux joindre ma voix à la leur et les accompagner dans la lutte. »