ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by KKPKP

Region

Country Inde

mai 22, 2015

Translated by Dico


Check translation:
Press release. 02/09/2015

pcmc-min wage victory-workers

Pour assurer la collecte des déchets porte-à-porte, la municipalité de Pimpri (PCMC) a choisi 300 récupérateurs par l’intermédiaire des entrepreneurs en main-d’œuvre. Selon la loi, ces travailleurs doivent être payés le salaire minimum prescrit par le gouvernement du Maharashtra. Mais, pendant plus de deux ans, ils ont travaillé sans bénéficier du salaire minimum ni d’autres avantages en raison de l’absence de clauses pertinentes dans l’appel d’offres précédent. Ils n’ont même pas droit à des jours de repos hebdomadaires ! Pendant deux ans, le syndicat KKPKP, au service de récupérateurs depuis 20 ans, réclamait justice pour ces travailleurs. Écoutant leurs revendications, la municipalité PCMC a publié un nouvel appel d’offres qui garantira aux travailleurs leurs droits fondamentaux comme le salaire minimum, l’assurance-employé de l’État, les primes, les congés payés et l’équipement de protection. Les entrepreneurs seront payés une commission de 10 pour cent sur les salaires versés aux travailleurs pour la gestion du travail. Les entrepreneurs doivent verser tous les salaires directement sur le compte bancaire des travailleurs. Ces exigences constituent la norme des contrats gouvernementaux. Par ailleurs, l’appel d’offre stipule des conditions d’inclusion des récupérateurs conformément aux directives du banc de Mumbai de la Haute Cour. Toutefois, cette évolution vers la transparence et une commission équitable n’a pas été bien bien reçue par les entrepreneurs en main-d’œuvre qui se sont plaints de la nature onéreuse des conditions stipulées dans l’appel d’offres. Un simple coup d’œil sur les profits réalisés par les entrepreneurs au cours des deux dernières années révèle exactement pourquoi ils sont opposés au système proposé. Lire l’article au complet.