ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by Vanessa Pillay, WIEGO ORP Consultant

Region

Country Afrique du Sud

octobre 20, 2015

Translated by Dico


Check translation:
06/30/2015

mbo newsletter

Les 26 et 27 mai 2015, 30 récupératrices de matériaux se sont réunies à la maison communautaire à Salt River, à Cape Town, à l’occasion d’un atelier facilité par WIEGO en partenariat avec International Labour Research and Information Group(ILRIG), pour parler des défis auxquels elles sont confrontées, en tant que femmes récupératrices à domicile, au travail et au sein de leurs organisations, et explorer ce qui doit changer.

Ces femmes, dont dix sont venues de villes et de villages à l’extérieur de Cape Town et dont la plupart n’avaient jamais pris l’avion ni été à Cape Town avant, sont membres de l’Association des récupérateurs d’Afrique du Sud (SAWPA) — une organisation nationale — et de Siyacoca (qui signifie « Nous nettoyons » en Xhosa), une organisation locale de Cape Town. Au fil des échanges d’expériences au travers des exercices interactifs de cartographie sociale, les femmes ont mis en évidence les défis qu’elles veulent aborder, tels que le manque de respect de la part des voisins et de la famille, le harcèlement sexuel, le viol, le fait d’avoir à travailler avec leurs enfants dans des conditions dangereuses, faute de garderie abordable, et la discrimination fondée sur le sexe de la part des responsables locaux.

Parmi les idées mises en avant, les femmes entendent créer des coopératives de travailleurs, autonomiser les femmes en s’élevant contre le harcèlement, lutter pour se faire reconnaître et faire respecter leurs droit tels que le congé de maternité. Un point saillant de l’atelier était la projection du message que Madalena Duarte, récupératrice membre d’une coopérative au Brésil, a adressé au groupe de femmes. En regardant la vidéo, les femmes ont pris conscience du fait que, bien que séparées par des continents, leur situation se ressemble beaucoup. Les activités de suivi ont été planifiées pour faire avancer ce travail. Lire l’article au complet (en anglais)