ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by mncr.org.br

Region

Country Brésil

novembre 20, 2015

Translated by Dico


Check translation:

catadoras reuniao

Les 25 et 26 septembre, les récupératrices et d’autres mouvements sociaux se sont réunis dans la ville d’Osasco, à São Paulo, pour le premier rassemblement des récupératrices dans tout l’État. Ce rassemblement, qui a attiré 400 travailleurs de 70 villes à travers l’État, avait pour objectif de mettre en commun l’expérience des femmes et les enseignements tirés de leur lutte pour les droits et le leadership en milieu de travail comme les coopératives et les associations. Les militants d’autres mouvements sociaux, comme le Mouvement des paysans sans terre (Movimento de Trabalhadores Rurais), le Mouvement des femmes afro-brésiliennes (Coletivo Impulsionador da Marcha das Mulheres Negras), le Réseau d’économie solidaire (Rede de Economia Solidária), Femmes dans l’Emploi Informel : Globalisation et Organisation (WIEGO), entre autres, ont été invités à y participer.

Les récupérateurs ont également participé à des ateliers sur la diversité sexuelle, la violence contre les Afro-Brésiliennes, la division du travail dans les coopératives et la tenue d’ateliers sur les questions de genre à l’intention des hommes. La santé, la violence domestique, l’éducation et l’économie solidaire sont au nombre des thèmes abordés au cours de la réunion. Les tables rondes ont vu examiner, entre autres, la reconnaissance professionnelle. Les femmes ont fait savoir qu’elles sont obtenu des contrats auprès de leur municipalité, une expérience positive, mais souligné aussi la nécessité de former les travailleuses qui voudraient constituer leur coopérative et qui n’ont pas encore eu le permis municipal.

Au terme du rassemblement, les travailleurs ont défilé dans les rues d’Osasco pour mettre leurs progrès et revendications au devant de la scène et mieux sensibiliser la population. Ils ont également exigé l’égalité des sexes. Lire l’article original (en portugais)