ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Posted by
Written by Hasiru Dala

Region

Country Inde

novembre 21, 2015

Translated by Dico


Check translation:
Demands of waste pickers addressed to Minister of Health & Family Welfare, Karnataka
Written by Hasiru Dala. wastenarratives.com. 06/17/2015

demands from wps

Il y a environ 20 000 récupérateurs de matériaux et quelque 10 000 ferrailleurs et autres travailleurs de déchets à Bangalore (en Inde). Leur travail permet à la ville de recycler 1 050 tonnes de déchets et d’économiser par la même environ 84 millions de roupies, chaque année, dans la collecte et le transport des déchets. Ces récupérateurs, travailleurs de l’économie informelle, constituent aussi un segment des populations les plus vulnérables. D’après certaines études, un nombre important des récupérateurs sont des femmes appartenant à des groupes marginalisés. Ces études ont constaté qu’un nombre important de jeunes, analphabètes et défavorisés sur les plans économique et social font de la récupération de matériaux dans la ville. En plus de récupérateurs habituels, une proportion importante de la population migrante travaille dans les déchets. Dans la ville, l’accès des récupérateurs à l’alimentation, au logement et aux installations (eau, hygiène et santé) reste insuffisant, la situation étant pire chez les récupérateurs migrants vivant dans des campements temporaires. Les conditions de travail des récupérateurs sont déplorables. La matériel de sécurité n’est pas une priorité ni pour les travailleurs de déchets du secteur formel ni pour ceux de l’économie informelle. Munis seulement de vieilles chaussures et de vêtements ramassés des décharges ainsi qu’un bâton servant à faire le tri des déchets, les récupérateurs s’exposent tous les jours à des coupures et à des brûlures qui, au fil du temps, deviennent des blessures graves. La sécurité sanitaire et alimentaire leur est indispensable pour qu’ils puissent continuer à faire leur travail. Lire l’article intégral avec les revendications présentées.