ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Region

mars 01, 2020


Le 1er mars 2020 et la semaine suivante, les récupérateurs de matériaux ont rendu un nouvel hommage aux collègues recycleurs assassinés en Colombie il y a 28 ans. En leur honneur, cette date constitue une journée d’action mondiale autour de laquelle les recycleurs organisent diverses journées de lutte et activités liées au recyclage ou en faveur de la reconnaissance du recyclage, notre métier.
Voici un échantillon modeste de ce que les organisations et partisans ont fait pour marquer cette journée.
Lire la version en ligne et la version augmentée de cet article sur le site globalec.org

Carte mondiale des récupérateurs

de matériaux sous menace

Cette année, à l’occasion de la Journée mondiale des récupérateurs de matériaux, le Groupe de recherche de Barcelone sur les recycleurs informels — en collaboration avec EnvJustice, l’Alliance mondiale des récupérateurs de matériaux et WIEGO — publie unecarte thématique des conflits socio-environnementaux dans les pays du Sud, relativement aux recycleurs informels dont les moyens de subsistance se trouvent de plus en plus menacés par suite du changement d’orientation politique vers la privatisation de la gestion des déchets, et ce, à l’échelle mondiale, qui réduit leur accès aux produits recyclables. En clair, les nouvelles politiques de gestion des déchets sont en train de miner le secteur du recyclage informel dans les pays du Sud.

Notre monde gaspilleur : concours de photos « Through the Eyes of Waste Pickers » (Le regard des récupérateurs de matériaux)

Les récupérateurs de matériaux et les travailleurs des déchets sont, au travers de leurs pratiques quotidiennes, exposés aux ressources que contiennent les déchets. Ces pratiques, un apprentissage à vie, ont fait d’eux des experts en la matière. Forts de leur expérience des déchets, ils ont une contribution importante à apporter en aidant à relever les nombreux défis posés par la production, la consommation et les déchets. Nous invitons les récupérateurs et les travailleurs informels des déchets à participer à ce concours de photos destiné justement à faire valoir leur regard. Nous encourageons tout particulièrement les femmes et les jeunes à y participer. Ce concours est une initiative du projet Recycling Network and Waste Governance, menée par le Community-based Research Lab, en collaboration avec WIEGO, et dont le siège se trouve au Département de géographie de l’Université de Victoria, au Canada. En savoir plus sur le concours de photos Date limite : le 1er avril 2020

#WasteChat : un dialogue sur Twitter concernant les moyens de subsistance des récupérateurs, leurs contributions d’ordre environnemental et la gestion durable des déchets

Le 4 mars, il se tiendra une causerie Twitter, animée par @WBG_Cities (Villes de la Banque mondiale), en collaboration avec @WIEGOGLOBAL pour permettre la traduction des messages en espagnol. Pour commencer, l’hôte demandera aux participants de « lancer un message en guise de salutation », puis amorcera les échanges par une série de questions sur les déchets et les moyens de subsistance. Nous espérons que vous pourrez vous joindre à nous et participer à la causerie. Date : mercredi 4 mars 2020 Heure : 9h00 HNE / 11h00 au Brésil / 17h00 à Nairobi Mot-dièse : #WasteChat. Lisezle premier message du fil.

Amérique latine

Colombie

Tenue de deux événements nationaux à Bogotá :

  • Le dimanche 1er mars, il s’est tenu un forum national et international sur les recycleurs et le recyclage.
  • Le jour suivant, le lundi 2 mars, il y a eu une marche commémorant la Journée nationale du recycleur et du recyclage. Visionner la vidéo de la marche

Antioquia : Ordre du mérite et marche pour la dignité des conditions de vie des recycleurs

À Medellín, il y aura deux événements différents :

  • Le 3 mars, le Conseil de Medellín a remis l’Ordre du mérite Juan del Corral à l’Association des récupérateurs de matériaux d’Antioquia, saluant son travail depuis 25 ans. C’est la première fois qu’une distinction de ce genre a été accordée à l’Association.
  • Le 4 mars, les membres de la Commission de recyclage d’Antioquia se sont joints aux prestataires de services publics de nettoyage dans l’activité d’exploitation, la participation des récupérateurs de matériaux de la zone métropolitaine de la vallée d’Aburrá ayant été active et réelle, ainsi que celle du département d’Antioquia, pour marquer la Journée du recycleur 2020.

Rionegro

Le 1er mars nous a réunis en souvenir de ceux qui ont été éliminés par des forces obscures, ce Mardi gras, lorsqu’une société indifférente, qui nous a toujours méprisés, s’est plue à voir tuer 11 récupérateurs de matériaux à l’Unilibre, à Barranquilla, en Colombie. Pour notre part, ce souvenir réaffirme en nous notre volonté de faire avancer notre travail syndical, coopératif et collectif pour défendre nos droits et revendiquer des mesures affirmatives pour tous, notamment tous les récupérateurs de métier. Cette année, nous rendons hommage à notre leader latino-américain, Exequiel Stay, qui a quitté ce monde il y a peu et qui s’est battu de tous côtés, de jour en jour, pour nous rendre visibles.

Popayán : Célébration de la Journée du recyclage le 28 février

En cette Journée des récupérateurs de matériaux, le 1er mars, tenue en souvenir du massacre à Barranquilla, en 1992, de onze récupérateurs de longue date, le Conseil municipal de Popayán a voulu faire au nom du Conseil municipal de Popayán, le 28 février 2020, à 8h30, une déclaration saluant les organisations de recyclage qui offrent leurs services depuis plus de 30 ans et reconnaissant le travail important qu’elles font dans notre ville en incarnant la solidarité et la protection de l’environnement. Visionner la vidéo

Argentine : réunion avec les alliés du monde environnementaliste à Buenos Aires

Le 2 mars, les « cartoneros » argentins (récupérateurs de matériaux) de Buenos Aires, membres de la FACCyR (Fédération argentine des récupérateurs de matériaux), se sont réunis avec des alliés du monde environnementaliste, de la justice climatique et d’autres ONG pour élaborer une stratégie commune contre la menace constante que représente la privatisation du service de recyclage par incinération.

De la même manière, dans différentes villes du pays telles que Rosario, Trelew, Córdoba, La Plata, Lincoln, Ensenada et Santa Fe, la Journée a été marquée par un rassemblement dans les lieux de travail des confrères et consœurs aux côtés des alliés locaux.

Trelew, Patagonie

Le mardi 3 mars, à 18h00, l’organe des Récupérateurs des quartiers urbains INTA (Recuperadores Urbanos de Barrio INTA) a été présenté et cette occasion a également permis de saluer les récupérateurs de matériaux qui se sont consacrés à cette activité pendant des années, dans notre ville, travail qui en valorisant la collecte du carton a fait découvrir ses avantages socio-environnementaux. Pour en apprendre plus, lisez leur annonce sur Facebook.

Córdoba

Ensemble, Trabajadores del Ambiente (FACCyR Córdoba) avec la Municipalité de Córdoba et la

Ensemble, Trabajadores del Ambiente (Travailleurs de l’environnement, FACCyR Córdoba), la Municipalité de Córdoba et la Cooperativa 7 de Febrero (Coopérative du 7 février) se sont réunis, occasion pour les travailleurs de présenter leurs revendications. Les échanges ont porté également sur le travail que fait chaque coopérative, la situation dans chaque municipalité où elle exerce ses activités et la voie à suivre en ce qui a trait à la mise en œuvre du programme de recyclage de la Fédération dans chaque municipalité. Pour en savoir plus, lisez leur annonce sur Facebook.

Chili

On s’en souvient encore, car la mort du leader du recyclage, Exequeil Estay, est encore récente. Pour ne pas l’oublier, nous avons recueilli dans cememoriam : Exequiel Estay Tapia quelques souvenirs émouvants, autant de marques de reconnaissance et de solidarité, le mouvement des récupérateurs de matériaux ayant perdu l’un de ses leaders les plus dynamiques, certainement l’un des recycleurs les plus visibles et les plus connus d’Amérique latine, Exequiel Estay Tapia, du Chili. Pendant vingt ans, il a consacré sa vie à la cause du mouvement international et à son édification, en étant responsable au cours de nombreuses années du secrétariat de Redlacre (Réseau latino-américain de récupérateurs de matériaux), entre autres engagements nationaux en faveur des récupérateurs au Chili. Lire leur déclaration de soutien à la Journée mondiale des récupérateurs de matériaux 2020 (en espagnol)

Brésil

Le Mouvement national des récupérateurs de matériaux (MNCR) s’est mobilisé à plusieurs reprises contre l’incinération :

État de Minas Gerais

Commémoration de la Journée mondiale des récupérateurs de matériaux : les femmes du MNCR élaborent un plan de travail sur l’égalité des sexes dans l’État du Minas Gerais Visionner la vidéo

Voici ce qu’a dit en portugais une récupératrice de matériaux, appelée Jennifer, dans le cadre d’un atelier de renforcement des capacités des femmes de la section Minas Gerais du MNCR à Belo Horizonte :

À nos camarades qui se sont battus sans relâche mais qui ne sont plus.
Nous poursuivons la lutte et résistons aujourd’hui; nous sommes plus organisés et plus autonomes; nous discutons de la question du genre au sein de nos coopératives et en dehors de celles-ci; nous créons également des espaces « voix des jeunes » afin que nous puissions incarner le changement dont nous avons rêvé en étant compétents, en contact et responsabilisés.
Il est impossible de parler du MNCR sans parler du genre, de l’égalité des hommes et et des femmes, parce que tout le monde sait comment nous nous sentons engagés à l’intérieur et à l’extérieur de la chaîne de recyclage et que nous, les « Bonitas » (belles combattantes), sommes majoritaires au sein du mouvement et que nous nous attachées fermement à nos luttes.
Le MNCR est toujours présent.

Afrique

Dakar, Sénégal

Le 1er mars, les récupérateurs membres de Bokk Diom, association de récupérateurs de matériaux ont soutenu une marche silencieuse des confères et consœurs, ainsi qu’un mémorandum qui sera présenté au niveau du gouvernement le jour suivant. Avant la marche, le 26 février, ils ont organisé une conférence de presse pour souligner l’importance que revêt pour les récupérateurs de matériaux la célébration de cette journée. C’est la première fois que le Sénégal a vu les récupérateurs se manifester armés de propositions (une demande d’autorisation a déjà été transmise aux autorités). Cette action s’inscrit dans le plan de leur lutte en demandant que leur contre-proposition au projet de modernisation de la nouvelle décharge de Mbeubeuss soit prise en compte.

Le 28 décembre, les récupérateurs ont organisé leurs élections de manière démocratique, comme en 2019, et entendent se mobiliser non seulement pour faire reconnaître leur travail et sécuriser leurs moyens de subsistance au profit du plus grand nombre, dans le cadre du projet chapeauté par l’État sénégalais et la Banque mondiale, mais aussi pour créer avec les municipalités des possibilités d’intégration des prochains plans de responsabilité en matière de gestion des déchets.

Accra, Ghana

À l’occasion du 1er mars, la Kpone Landfill Organization a organisé une marche de santé dans les rues pour donner visibilité au travail des récupérateurs de matériaux dans la collectivité. Ils avaient également planifié une collecte communautaire, un projet pilote devant servir de modèle alternatif aux récupérateurs de Kpone, en mettant l’accent sur les avantages économiques et environnementaux de leur travail. Pour promouvoir le projet pilote, ils ont tenu une conférence de presse ce jour-là au cours de laquelle ils ont mis en avant leurs défis quotidiens en termes de santé, de soutien gouvernemental, de stigmatisation, d’interdiction du plastique par le gouvernement et autres encore.</p
https://twitter.com/global_rec/status/1234815668131942401

Amérique du Nord

États-Unis

New York : Sure we Can, un groupe organisé de récupérateurs de matériaux à Brooklyn, à New York, se bat contre leur expulsion

Sure We Can (SWC) est à la fois un espace communautaire, un carrefour de durabilité et un centre de remboursement, situé à Bushwick, à Brooklyn, dans l’État de New York. Ici, dans notre emplacement, les canneurs, ou ceux qui gagnent leur vie en faisant la collecte et le rachat de bouteilles et de canettes, se réunissent avec des artistes, des étudiants et des voisins pour imaginer un monde meilleur qui se traduit par le recyclage, le jardinage, le compostage et l’art. SWC, agissant au-delà du soutien aux moyens de subsistance, se centre sur la communauté en assurant la dignité et en renforçant la défense des droits et en forgeant des alliances aux niveaux local, national et mondial. Aujourd’hui, ce monde est menacé : nous avons besoin d’aide pour acheter le terrain où nous avons grandi et où nous exerçons en ce moment notre activité sous la menace d’une expulsion. Lire l’article au complet

Portland : Ground Score, une nouvelle organisation de récupérateurs de matériaux aux États-Unis

En 2019, une nouvelle association de récupérateurs a vu le jour aux États-Unis et marque cette année, le 1er mars, sa première Journée internationale des récupérateurs de matériaux. Cette association, Ground Score, établie à Portland (Oregon), en pleine expansion, se compose de collecteurs de canettes et de bouteilles, ainsi que de pêcheurs de poubelles, qui s’organisent pour saisir des occasions que présentent la gestion des déchets dits « à faible barrière », comme la gestion des déchets d’événements et le tri des déchets. Ground Score est une association à but non lucratif grâce au parrainage fiscal de Trash for Peace, une association locale à but non lucratif et respectée. Ground Score est financée par des dons privés, les bénéfices tirés des travaux effectués et des subventions reçues du conseil régional métropolitain de la ville. Lire l’article intégral

Canada

Valoristes, Vancouver

Peu connue au Québec, la Journée internationale des récupérateurs de matériaux rend hommage à toutes ces personnes qui consacrent leur vie, en partie, à la récupération des matières recyclables, dont les contenants consignés. Au Québec, près de 80 pour cent des éléments récupérés chaque année sont repris dans le système de recyclage et les récupérateurs de matériaux déchets contribuent à l’effort collectif nécessaire pour une gestion plus inclusive de nos matières résiduelles et un environnement plus vert. Co-op Les Valoristes.

Projet Binners, Montréal

Projet Binners exploite depuis 2016 des programmes d’entreprises sociales qui s’articulent autour du tri des déchets. Ces programmes ont évolué, passant de la collecte de conteneurs consignés provenant d’événements et d’entreprises à des accords de rémunération à l’acte grâce auxquels les binners se voient rémunérer pour leur contribution en s’assurant que les déchets sont triés dans les circuits de recyclage prévus. Cette année, nous avons élargi ces accords pour englober le tri des déchets journaliers au Centre des congrès de Vancouver, en plus de sept autres contrats actifs. Ces partenariats, qui durent toute l’année, garantissent aux binners l’accès à des possibilités, de quoi gagner leur vie au cours des mois d’hiver plutôt au ralenti. Cette année, nous avons également élargi nos programmes d’entreprise sociale pour y inclure une nouvelle offre : les vérifications des déchets. Les résultats tirés des vérifications des déchets peuvent servir à établir pour les sites résidentiels, commerciaux et institutionnels les prochaines étapes leur permettant d’améliorer leurs systèmes actuels grâce à la formation et à la sensibilisation aux déchets, au fléchage et aux processus visant à modifier les comportements en faveur d’un recyclage efficace. Cette année, nous avons vérifié les déchets auprès de l’Université Simon Fraser (USF), à son campus de Burnaby. L’USF désirait comprendre tout particulièrement ce qu’il en est de l’utilisation en son sein des plastiques et produits à usage unique sur une période de 2 jours.

Europe

Rete ONU, Italie

En janvier 2020, Rete ONU, le réseau national italien des exploitants de matériaux de récupération, a participé à une réunion des parties prenantes convoquée par le ministère italien de l’Environnement chargé de la responsabilité élargie du producteur (REP). Lors de cette réunion, Rete ONU a vivement demandé que soient mis en place des mécanismes de gouvernance démocratique dans la gestion de la REP, afin de garantir que les exploitants de matériaux de récupération, même les plus petits et les plus vulnérables, puissent avoir une voix et la possibilité de participer aux décisions. En fait, il est à craindre que les producteurs de nouveaux articles se saisissent du contrôle organisationnel et opérationnel de la REP, en adoptant des politiques qui découragent la réutilisation et les économies populaires qui se chargent historiquement de la mettre en œuvre.

Amelior, Montreuil, France

Amelior, association des récupérateurs, marque la Journée mondiale des récupérateurs de matériaux le 1er mars 2020

AMELIOR a organisé à Montreuil (89 boulevard Chanzy), le dimanche 1er mars 2020, de 13h00 à 15h00, une journée de réunions et d’échanges publics sur les récupérateurs de matériaux. Les prochains marchés se tiendront le dimanche 8 mars, à l’avenue Denfert Rochereau, Paris 14ème, le mercredi 11 mars à Croix de Chavaux, à Montreuil, le mercredi 8 avril à Croix de Chavaux, à Montreuil, le dimanche 19 avril au boulevard de la Villette, Paris 10ème, le dimanche 26 avril, à l’avenue Denfert Rochereau, Paris 14ème. Lire l’article intégral (en français).

Pour une ville sans exclus, pour une société sans esclaves ! La biffe vaincra!