ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Peter Abolem Wilson

Peter Abolem Wilson, 29 ans, est ramasseur de déchets dans les rues de Nakuru, au Kenya. Il a commencé à travailler comme un récupérateur quand il avait 15 ans. Il est membre de NAWAPA -l’Association des récupérateurs de Nakuru, qui compte 180 membres et continue de grandir. L’association est maintenant membre de l’association nationale appelée WAPAK -Association des ramasseur de déchets du Kenya. Peter a été voir d’autres groupes de récupérateurs dans d’autres villes du Kenya. Il a également mobilisé de nouveaux membres à se joindre à son association. À l’heure actuelle, WAPAK travaille sur sa constitution à l’échelle nationale .

Les ramasseurs de déchets du Kenya sont confrontés à de nombreux défis, le plus important étant le manque de soutien des gouvernements municipaux. » Ils ne reconnaissent pas les ramasseurs de déchets « , a-t-il dit . »Nous n’avons pas de voix . » Si les ramasseurs protestent, la police les envoye en prison ou les bat, a-t-il ajouté.

Peter et les ramasseurs de déchets de Nakuru, au Kenya, se sont également battu contre la privatisation de la collecte et du recyclage des déchets. Une entreprise privée a pris en charge la gestion des déchets solides à Nakuru, il ya une dizaine d’années, et a depuis déplacé de nombreux ramasseurs de déchets, a-t-il dit. Les récupérateurs, pour ramasser des matières recyclables dans la rue, peuvent avoir une amende ou être emprisonnés pendant un mois, et même battus. Même les travailleurs des quelques 300 décharges luttent car quand les matériaux arrivent, ils ont déjà été pris par les récupérateurs de l’entreprise privée .

« Un jour, le monde entier va reconnaître le rôle que nous jouons « , a déclaré Peter. «Nous jouons un grand rôle partout au sein du gouvernement, du développement, et du changement climatique.

«Nous devons faire savoir au gouvernement que nous sommes ici, pour qu’il nous donne un soutien -peut-être avec des machines ou un espace de travail,  » a-t-il dit . «Quand nous aurons quelqu’un au niveau national pour nous représenter, le gouvernement entendra notre voix .  »

Vidéo de Peter chantant une chanson pour les récupératueurs de déchets à Expocatadores , São Paulo, Brésil.