ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO
Suman More
Country
Suman More

Suman More

Suman More est fière. Son fils , L. More , a complété son baccalauréat en arts et poursuit actuellement un Master. Cela n’a pas été facile pour Suman, une récupératrice de déchets à Pune, en Inde. Ses parents avaient quitté leur village pour Pune à la recherche de travail et ont commencé à récupérer des déchets. Elle a commencé avec eux aux environs de 13 ans. Suman s’est mariée à l’âge de 22 ans. Même si son mari contribuait aux finances, leur principale source de revenu était le ramassage des déchets.

Lorsque Suman a commencé à travailler, elle ramassait des déchets recyclables sur le bord de la route, dans des dépôts de déchets locaux ou dans des poubelles publiques. Elle marchait sur ​​de longues distances et travaillait de l’aube au crépuscule. Ses enfants aidaient à trier les déchets à la maison, car les déchets triés offraient un meilleur prix .

En 1992-93, les organisateurs du syndicat KKPKP de ramasseurs sont allés dans la communauté de Suman pour parler du besoin de s’organiser. Ils ont expliqué que les avantages entre autres de s’organiser, était l’accès aux déchets à la source, ce qui signfiait moins d’heures de travail pour la même somme d’argent, des conditions de travail plus sûres et plus propres. Beaucoup de ses voisins l’ont découragé de devenir membre, mais Suman a décidé de rejoindre KKPKP avec quelques autres membres de la communauté et n’a jamais regretté sa décision .

Depuis que Suman a commencé à travailler avec la coopérative, ses conditions de travail se sont nettement améliorées. Suman travaille maintenant moins d’heures et gagne plus d’argent en collectant des déchets porte à porte. La qualité et l’état des déchets est meilleur et le porte à porte a d’autres avantages. Suman établit des relations avec d’autres personnes et engage la conversation autour d’une tasse de thé. Issu d’une caste inférieure, elle ne pensait pas que cela puisse ce produire un jour. Elle est heureuse: d’avoir une pause déjeuner, d’avoir du savon pour se laver les mains et les jambes avant de s’asseoir pour déjeuner dans un endroit frais et propre dans le complexe résidentiel où elle travaille. Un revenu plus élevé signifie également qu’elle peut se permettre des soins médicaux appropriés à la place de l’auto-médication avec l’aide d’un pharmacien pour éviter d’aller chez le médecin .

Suman ne ramène plus de déchets à la maison pour les trier. La municipalité a mis à disposition un hangar où plusieurs ramasseurs de déchets se réunissent pour trier leurs déchets. Une fois rentrée chez elle, elle a le temps maintenant de regarder la télévision et de se relaxer après une dur journée.

En tant que membre du KKPKP, Suman a prêté serment pour éduquer ses enfants, et a demandé l’aide de KKPKP pour inscrire ses enfants à l’école. Deux de ses fils ont reçu des bourses du KKPKP pour faire leurs études. Sa belle-fille est ingénieur en informatique d’une famille brahmane (caste supérieure). Elle a marié sa fille seulement après ses dix-huit ans et n’a pas donné de dot, elle sourit fièrement.