ALLIANCE MONDIALE DES RÉCUPÉRATEURS
ALLIANCE MONDIALE DES
RÉCUPÉRATEURS
L'Alliance Mondiale des Récupérateurs de déchets est un réseau d'organisations de récupérateurs soutenu par WIEGO, dans plus de 28 pays, plus spécialement en Amérqiue Latine, en Asie et en Afrique.
Supported by Logo WIEGO

Coronavirus (COVID-19) et récupérateurs

# 1. Recommandations pour les récupératrice·eur·s de matériaux et leurs organisations contre le coronavirus

Contexte

Ce document vise à fournir des renseignements pour que les récupératrice·eur·s de matériaux et d’autres personnes travaillant dans le secteur des déchets puissent se protéger et promouvoir des conditions de travail plus sûres face à la COVID-19. Les recommandations proposées dans ce document sont basées sur les mesures et les remarques promues par des dizaines d’organisations de récupération de matériaux du monde entier, sur des rapports concernant le traitement et la gestion de la COVID-19, sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé, ainsi que sur les conseils d’épidémiologistes 1 sur certaines problématiques qui pourraient faire l’objet de controverses (comme l’utilisation de masques).

Des représentant·e·s de l’Alliance Mondiale des Récupératrice·eur·s de déchets ont tenté de vérifier et d’améliorer les recommandations faites par les groupes de récupératrice·eur·s de déchets en examinant la documentation disponible sur la COVID-19, et ont inclus dans ce rapport des discussions plus approfondies sur des questions telles que l’utilisation de masques et la durée de survie du coronavirus sur les surfaces, afin que les organisations de récupératrice·eur·s de matériaux puissent prendre les décisions les plus judicieuses possibles pour leurs travailleuse·eur·s et lieux du travail. Ce document est essentiellement conçu comme une ressource pour les organisations de récupératrice·eur·s de matériaux, mais il est également utile, de manière plus générale, pour toute autre entité impliquée dans la collecte de déchets potentiellement contaminés par le coronavirus.

Avertissement

La recherche sur la transmission du coronavirus est encore dans sa phase initiale et nous mettrons à jour ces recommandations au fur et à mesure que nous en apprendrons davantage. Dans les cas où nous avons formulé des recommandations basées sur des données incomplètes, nous avons essayé de citer les différents arguments et conclusions et nous avons péché par excès de prudence en nous en remettant aux informations les plus conservatrices disponibles. En général, nous conseillons aux travailleuse·eur·s et aux organisations de suivre les conseils de leurs autorités sanitaires nationales.

Qu’est-ce que le Coronavirus/COVID-19

Les coronavirus sont une famille de virus qui provoquent des maladies chez les humains et les animaux. En décembre 2019, un coronavirus très contagieux a été découvert à Wuhan, en Chine, qui provoque la maladie COVID-19. En quelques mois seulement, le coronavirus s’est répandu partout dans le monde et l’Organisation mondiale de la santé l’a déclarée pandémie mondiale. La COVID-19 représente une menace importante pour les personnes, en particulier pour celles qui travaillent dans le secteur des déchets et pour celles qui peuvent être exposées au virus dans le cadre de leur travail.

Comment le coronavirus se répand-il ?4

Le coronavirus est transmis par des personnes porteuses du virus. La maladie peut se transmettre d’une personne à l’autre par le biais de gouttelettes respiratoires expulsées par le nez ou par la bouche lorsqu’une personne tousse ou éternue. Ces gouttelettes peuvent se retrouver sur des objets ou des surfaces autour de la personne en question. On peut alors contracter le coronavirus si on touche ces objets ou ces surfaces et si on se touche ensuite les yeux, le nez ou la bouche. Il est également possible de contracter le coronavirus en inhalant des gouttelettes d’une personne malade qui vient de tousser ou d’éternuer. C’est pourquoi il est important de se tenir à plus d’un mètre d’une personne malade.

Qui est en danger ?

Tout le monde risque de contracter la maladie, mais certaines personnes courent un risque élevé de devenir gravement malades et même d’en mourir. Les personnes âgées (65 ans et plus) et celles qui souffrent de problèmes médicaux sous-jacents comme pression artérielle élevée, problèmes cardiaques, immunodéficiences, obésité, problèmes rénaux ou hépatiques, problèmes respiratoires comme l’asthme, ou diabète, sont plus susceptibles de développer une maladie sévère. Les femmes enceintes peuvent également en connaître un risque élevé 2.

Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?

Les symptômes les plus fréquents de la COVID-19 sont la fièvre, la fatigue et la toux sèche. Certains patients peuvent présenter des maux et des douleurs, une congestion nasale, un écoulement nasal, un mal de gorge ou de la diarrhée. Ces symptômes sont généralement légers et commencent progressivement 3. La perte du goût et de l’odorat peut également constituer un symptôme 4. Certaines personnes sont infectées mais ne développent aucun symptôme. Les personnes qui ne manifestent pas de symptômes, et même celles qui n’en ont jamais, peuvent transmettre le virus à d’autres personnes.

Que faire si vous avez des symptômes

Si vous avez de la fièvre, de la toux ou des difficultés pour respirer, isolez-vous et demandez immédiatement un avis médical en appelant votre médecin ou en vous rendant à l’hôpital local. Si vous appelez avant d’y vous rendre, vous serez dirigé vers l’établissement approprié.

Comment les récupératrice·eur·s de matériaux peuvent se protéger du coronavirus ?

Conseils généraux pour tout le monde

Évitez les endroits où il y a beaucoup de monde, restez, au moins, à 1 mètre (3 pieds) 5 des autres personnes et restez chez vous autant que possible. Certains pays conseillent de garder une distance de 2 mètres (6 pieds) 6 avec les autres. Dans les espaces fermés, on conseille maintenant de rester à une distance minimale de 4,5 mètres (15 pieds) les uns des autres 7.
Lavez-vous les mains fréquemment avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes, et lavez toutes les parties de la main. Faites-le : dès que vous retournez chez vous, avant et après avoir mangé ou fumé, après avoir touché des objets partagés (y compris de l’argent), après avoir éternué ou toussé, avant et après avoir touché votre visage.
Utilisez du gel sanitaire contenant au moins 70 % d’alcool 8, ou de l’alcool isopropylique pur à 70 %+, lorsque le lavage des mains ne peut pas être effectué.
Le gel sanitaire fonctionne uniquement si les mains ne sont pas trop sales ou grasses.
Ne saluez les gens avec des poignées de main, des baisers ni des câlins.
Évitez de vous toucher le visage. Lavez-vous les mains avant et après avoir touché votre visage.
Évitez de partager tout ce qui touche le visage, y compris verres à boire, pailles, oreillers, serviettes, dispositifs pour fumer, etc.
Toussez et éternuez sur la face interne de votre coude ou dans un mouchoir en papier et jetez-le immédiatement. Lavez-vous les mains juste après avoir éternué ou toussé.
Enlevez vos chaussures et vos vêtements potentiellement contaminés avant d’entrer chez vous.
Évitez de manger de la nourriture que quelqu’un de votre lieu d’habitation n’a pas préparée.
Buvez beaucoup d’eau potable, mangez de la nourriture saine et dormez suffisamment pour que votre système immunitaire reste fort.
Si vous avez été exposé·e à une personne qui a été diagnostiquée avec la COVID-19, mettez-vous en quarantaine pendant au moins 15 jours et informez les personnes qui pourraient avoir été également en contact avec elle.
Isolez-vous dans votre domicile si vous commencez à vous sentir malade, même avec des symptômes légers comme des maux de tête, une fièvre légère (37,3 C / 99,1 F ou plus) et un léger écoulement nasal, jusqu’à ce que vous vous rétablissiez. S’il est indispensable que quelqu’un vous apporte des provisions ou que vous vous déplaciez (pour acheter de la nourriture par exemple), portez un masque pour éviter d’infecter d’autres personnes.
Tenez-vous au courant des derniers points chauds du coronavirus (villes ou zones locales où ce virus se répand à grande échelle) et, si possible, évitez de vous y rendre, surtout si vous courez un risque élevé de contagion.

Conseils supplémentaires pour les récupératrice·eur·s de matériaux

Les personnes appartenant à des groupes à haut risque ne devraient pas aller travailler. Toutes les autres personnes devraient travailler seules ou en petits groupes en maintenant une distance d’au moins 1 mètre entre elles. Si les travailleuse·eur·s sont en groupe, conservez les mêmes groupes jour après jour afin que, si une personne tombe malade avec COVID-19, il soit plus facile d’identifier et de mettre en quarantaine les autres personnes qui y ont été exposées.
Présumez que tous les matériaux recyclables ou déchets que vous manipulez peuvent être contaminés par le virus. On estime que les coronavirus peuvent vivre sur les surfaces jusqu’à 9 jours 9.
Évitez l’exposition aux fumées ou aux poussières des matériaux et déchets, surtout lorsque ceux-ci sont déchargés ou compactés 10.
Les travailleuse·eur·s aux cheveux longs devraient attacher leurs cheveux en arrière pour éviter de contaminer leur visage.
Portez des gants lorsque vous travaillez, mais sachez que vos gants peuvent facilement contaminer les surfaces et propager le coronavirus s’ils ne sont pas manipulés correctement. Évitez de mettre vos gants dans la poche (il vaut mieux les ranger dans un sac en plastique prévu à cet effet). Ne touchez jamais vos gants au visage.
Lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon avant et après chaque parcours de collecte et chaque fois que vous enlevez vos gants.
Ayez avec vous une solution d’alcool à 70 % minimum pour vous désinfecter les mains lorsque vous n’avez pas d’eau ni de savon.
Essayez de travailler uniquement dans des endroits bien ventilés.
Nettoyez régulièrement les surfaces communes touchées avec au moins 70 % d’alcool ou du savon et de l’eau 11.
Utilisez l’équipement de travail, y compris des gants, et couvrez votre peau et vos cheveux autant que possible pendant que vous travaillez. Enlevez vos vêtements (y compris vos chaussures) et votre équipement avant d’entrer chez vous.
Prenez une douche après avoir terminé votre itinéraire et lavez quotidiennement vos vêtements et votre équipement de collecte.
Ne triez pas les matériaux de manière méticuleuse et évitez de toucher et de trier les matériaux pouvant indiquer une maladie, tels que mouchoirs, masques, récipients de médicaments comme le sirop pour la toux, entre autres, ou qui semblent dangereux. Évitez de trier des matériaux que vous ne pouvez pas voir clairement.
Établissez des systèmes de communication avec vos collègues de manière à ce que les gens puissent être informés si une personne tombe malade ou a besoin de secours.
Établissez des protocoles en cas de diagnostic de COVID-19 chez un·e travailleuse·eur.

Masques : les porter ou ne pas les porter ?

Il existe un grand nombre d’informations contradictoires sur l’efficacité de porter des masques pour protéger les gens contre la COVID-19, notamment parce que les masques peuvent être contaminés facilement et peuvent en fait augmenter le risque d’exposition au virus 12. Les masques peuvent également donner à la personne qui les porte un faux sentiment de sécurité. À l’heure actuelle, ils ne devraient être utilisés que par le personnel de santé. La plupart des utilisateurs occasionnels n’ont pas été correctement formés pour manipuler et ajuster les respirateurs, et la plupart des personnes qui les portent ne peuvent pas obtenir une bonne étanchéité faciale sur les bords du masque. De même, on contamine couramment l’intérieur du masque ou les mains en touchant l’extérieur du masque. De plus, le port de la barbe empêche l’obtention d’une bonne étanchéité faciale.

Les respirateurs comme les masques faciaux n95 ou n99 peuvent protéger les personnes de la contamination par le coronavirus si elles sont exposées à une personne infectée, à condition que le masque soit propre et bien ajusté au visage. Les masques respiratoires sont extrêmement rares et devraient idéalement être réservés au personnel médical. Il est à noter que les respirateurs purificateurs d’air avec valve d’expiration peuvent projeter les gouttelettes d’une toux ou d’un éternuement à travers la valve d’expiration et ne devraient donc pas être portés par les personnes suspectées de contamination.

Les masques faciaux non respiratoires tels que les masques en tissu et les masques médicaux jetables sont généralement considérés comme utiles lorsqu’ils sont portés par une personne malade pour réduire la probabilité qu’elle expose d’autres personnes. Ils ne sont pas considérés comme utiles pour protéger la personne qui les porte contre la contamination du coronavirus d’une personne infectée, car les particules de virus provenant d’une toux ou d’un éternuement peuvent flotter dans l’air et entrer par le bord du masque. Ils peuvent réduire l’exposition mais ne garantissent pas la protection contre toutes les matières en suspension dans l’air. Il n’est pas certain que les particules de coronavirus qui ont contaminé une surface puissent se retrouver en suspension dans l’air sur une particule de poussière et être inhalées, comme cela est possible lorsque des déchets contaminés produisent de la poussière quand ils sont déplacés ou compactés.

Envisagez de porter un masque au travail si toutes les conditions suivantes sont réunies :

  • Vous êtes exposé·e à la poussière ou à l’air provenant des déchets au travail ou vous êtes en contact étroit avec d’autres personnes au travail.
  • Le masque crée de l’étanchéité autour de votre visage.
  • Vous faites attention à ne jamais toucher le devant du masque.
  • Vous ne placez et n’enlevez le masque qu’en touchant les courroies d’oreille.
  • Vous vous lavez les mains avec du savon ou du désinfectant pour les mains avant et après avoir touché le masque.
  • Vous pouvez vous débarrasser du masque après usage.
  • Vous pouvez remplacer le masque lorsqu’il est humide.

Ne portez pas de masque :

  • Si vous ne pouvez pas vous débarrasser du masque après l’avoir utilisé.
  • Si le masque peut avoir été contaminé.

Promotion

Demandez à votre coopérative, association ou employeuse·eur :

  • La systématisation des mesures de prévention des infections de coronavirus sur le lieu de travail, y compris les systèmes de coordination afin que les travailleuse·eur·s puissent être informé·e·s si l’un·e de leurs collègues tombe malade ou a besoin d’aide.
  • L’affichage d’informations actualisées sur la COVID-19 et la manière dont votre ville y réagit.
  • L’approvisionnement des stations de lavage des mains avec de l’eau propre et du savon liquide sur le lieu de travail.
  • L’approvisionnement de gel sanitaire et des équipements de protection aux travailleuse·eur·s.
  • La maintenance de la bonne ventilation de l’espace de travail et l’assainissement régulier des surfaces couramment utilisées.
  • La garantie d’une indemnisation pour les travailleuse·eur·s qui tombent malades à cause de la COVID-19, pour celles et ceux qui sont forcé·e·s à rester à la maison pour s’occuper des enfants non scolarisé·e·s ou des personnes infectées ; ou qui doivent éviter de travailler en raison de leur appartenance à un groupe à haut risque.

Demandez aux résident·e·s :

  • De séparer leurs déchets de la manière que votre organisation juge la plus sûre pour les travailleuse·eur·s. De nombreuses coopératives conseillent aux familles de séparer leurs déchets en trois catégories : déchets organiques, déchets secs et déchets dangereux (qui comprennent les déchets des salles de bain et tout ce qui risque d’être contaminé par le coronavirus). Certaines coopératives ont lancé des campagnes pour demander aux résident·e·s de marquer leurs déchets dangereux d’un gros point rouge ou d’une autre marque standard. De nombreux endroits proposent de sceller les déchets potentiellement dangereux dans deux sacs en plastique et de les garder pendant au moins 72 heures avant de les déposer pour la collecte.
  • D’aider les travailleuse·eur·s qui ont accès à l’extérieur avec de l’eau et du savon pour le lavage des mains, et de partager d’autres ressources qui pourraient manquer aux récupératrice·eur·s de matériaux.
  • De remercier leurs récupératrice·eur·s locales·aux pour les services rendus.

Demandez aux leaders et aux responsables gouvernementaux :

  • De financer et de fournir l’accès à des équipements de protection (masques et gants), des moyens pour assurer l’hygiène (stations publiques de lavage des mains avec de l’eau et du savon 13, désinfectants pour les mains), et des directives sanitaires pour les travailleuse·eur·s de l’économie informelle.
  • De soutenir les récupératrice·eur·s de matériaux dans leurs demandes auprès des ménages et des entreprises.
  • De veiller à ce que la collecte des déchets ménagers se poursuive tout au long de la crise afin que la communauté ne souffre pas de maladies infectieuses supplémentaires.
  • D’assurer qu’il y ait suffisamment d’accès, rapide et gratuit, au dépistage et au traitement de la COVID-19.
  • De financer la diffusion des connaissances et la distribution de provisions aux communautés qui n’ont pas accès à l’eau potable et aux installations d’hygiène.
  • D’adopter des mécanismes urgents afin d’orienter les ressources vers des allocations de subsistance en espèces à toutes et à tous les travailleuse·eur·s de l’économie informelle, sans distinction de nationalité ou de statut fiscal.
  • D’inclure la représentation des travailleuse·eur·s organisé·e·s de l’économie informelle dans les discussions nationales et locales sur les réponses économiques et sanitaires à la COVID-19.
  • D’identifier les récupératrice·eur·s de matériaux comme des travailleuse·eur·s de première ligne méritant un soutien et une reconnaissance particulières.

Tendances et conclusions

Les choses changent très rapidement avec la propagation du coronavirus dans le monde entier, y compris le secteur de la gestion des déchets. De nombreuses villes suspendent la collecte de certains matériaux comme les déchets encombrants et les produits recyclables 14. Plusieurs villes demandent aux résident·e·s de sceller les déchets potentiellement contaminés dans un ou deux sacs en plastique et de les éliminer avec les déchets résidentiels ordinaires. En Angleterre, on demande aux ménages où il pourrait y avoir un cas positif de COVID-19 de confirmer un résultat de test négatif avant de se débarrasser de déchets éventuellement contaminés 15. Si le résultat du test est positif, certains pays demandent aux résident·e·s d’attendre 72 heures avant de déposer leurs déchets dans les poubelles communales de collecte des déchets. Les décharges sont fermées dans de nombreux endroits, tout comme les programmes de collecte des produits recyclables. Là où la collecte des matériaux a été retardée ou suspendue, on demande aux résident·e·s de la sceller et de la stocker à la maison, dans un espace éloigné des personnes et des animaux.

De façon générale, l’avis semble indiquer que les services essentiels de collecte de déchets mixtes doivent être maintenus pour éviter de créer une épidémie de maladies infectieuses supplémentaires en plus de la COVID-19, mais que les services moins cruciaux, tels que la collecte de matériaux recyclables (qui sont souvent plus propres que les autres déchets), peuvent être suspendus ou retardés. Notre conseil est que si les récupératrice·eur·s qui ne fournissent pas de services essentiels de collecte de déchets mixtes peuvent se permettre de sauter le travail et rester à la maison, alors c’est ce qui devrait être fait. Là où la collecte des déchets doit se poursuivre, tous les efforts doivent être mis en œuvre pour limiter les contacts face à face entre les personnes, pour emballer les déchets potentiellement contaminés en toute sécurité et pour que les récupératrice·eur·s de matériaux demandent aux autorités de répondre aux besoins de sécurité des travailleuse·eur·s ainsi qu’aux besoins de sécurité économique.

Ce document sera mis à jour périodiquement au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie COVID-19. Si vous avez des informations pour contribuer à ce travail, veuillez les envoyer à : cuidar@wiego.org et info@globalrec.org. Pour plus d’informations sur le projet Cuidar, veuillez consulter le site https://www.wiego.org/cuidar-project

2. Échange d’expériences des récupératrice·eur·s de matériaux du monde entier contre le coronavirus

  • Les récupérateurs de Mbeubeuss sensibilisent et distribuent des masques - Les récupérateurs de la décharge de Mbeubeuss, à Dakar (Sénégal), n’ont pas attendu le soutien de l’Etat. Ils ont pris les devants pour freiner la propagation du coronavirus en sensibilisant les travailleurs et en distribuant des masques aux populations riveraines. Regroupés au sein de l’Association Bokk Diom, les récupérateurs ont fait la commande de mille » read the post
  • Lettre aux états d’Amérique Latine et des Caraïbes - Le Réseau des Collecteurs-Recycleurs de déchets recyclables d’Amérique latine et des Caraïbes (réseau LACRE) est une organisation de mouvements nationaux de Collecteurs-Recycleurs de base sur le continent, composée de délégués de 17 pays. Nous participons à des initiatives, alliances et plateformes régionales et mondiales, cherchant à créer les conditions d’une reconnaissance effective et d’une inclusion » read the post
  • Declaration de l’association des recuperateurs et recuperatrices de Mbeubeuss a l’occasion du 1 er mai - Declaration de l’association des recuperateurs et recuperatrices de Mbeubeuss a l’occasion du 1 er mai, la fete internationale des travailleurs Les travailleuses et travailleurs du Sénégal et du monde entier célèbrent, cette année, la fête du travail dans un contexte particulier marqué par la pandémie du coronavirus. L’Association Bokk Diom exprime toute sa compassion aux » read the post
  • Première déclaration commune des travailleurs de l’économie informelle le 1er mai - COVID-19 et les deux mil millions de travailleuse·eur·s de l’économie informelle dans le monde Plateforme solidaire mondiale du réseau WIEGO Le 1 er mai 2020 Les organisations de travailleuse·eur·s de l’informel dans l’économie mondiale appelons aux gouvernements de tous les niveaux à s’associer avec nous dans les initiatives de secours, relèvement et renforcement émergeant des » read the post
  • Actions d’urgence déployées face à la crise sanitaire actuelle des coronavirus (Amelior, France) - Dans le contexte pandémique et de crise sanitaire mondiale actuelle, un tiers de la population mondiale est appelé à se confiner. Si la France se dit « en guerre sanitaire », ses « soldats » ne sont pas tous munis du même bouclier pour se défendre face à l’arrêt économique qui en découle. De nature économique, humanitaire ou sanitaire, » read the post
  • Récupérateurs contre le Coronavirus (COVID-19) - Chers groupes de collecteurs des déchets et alliés du monde entier, Au vu du besoin urgent de protéger les récupérateurs contre le virus COVID-19, nous aimerions recueillir et partager des recommandations sur la façon dont les récupérateurs protègent leur santé tout en maintenant leurs moyens de subsistance. Nous vous demandons des informations sur les types » read the post

Vérifiez dans d’autres langues comment les autres organisations font face à la crise de la COVID-19 :

3. Envoyez votre recommandation. Comment votre organisation traite-t-elle le Coronavirus ?

Chers groupes de collecteurs des déchets et alliés du monde entier,

Au vu du besoin urgent de protéger les récupérateurs contre le virus COVID-19, nous aimerions recueillir et partager des recommandations sur la façon dont les récupérateurs protègent leur santé tout en maintenant leurs moyens de subsistance. Nous vous demandons des informations sur les types de recommandations que les récupérateurs et leurs organisations mettent en place pour la protection professionnelle à l’heure du virus COVID-19.

Nous prévoyons de compiler ces informations du monde entier, de les faire examiner par des médecins de notre réseau pour nous assurer que nous ne diffusons aucun conseil risqué, puis de partager des stratégies et des recommandations avec notre réseau d’organisations de collecteurs des déchets. Si vous avez des recommandations ou des stratégies à partager avec nous, veuillez le faire dès que possible.

Il serait utile de connaître les informations suivantes:

  • Nom de votre organisation et coordonnées.
  • Emplacement de votre organisation.
  • Type de services fournis (collecte porte à porte, collecte informelle, collecte en déchetteries ou décharges etc.)
  • Stratégies que les récupérateurs ont pour se protéger.
  • Recommandations et stratégies de formation / sensibilisation que votre organisation propose aux récupérateurs.
  • Souhaitez-vous demander aux habitants d’éliminer leurs déchets différemment en ce moment?
  • Des défis spécifiques auxquels vous êtes confronté face à covid19.
  • Demandes spécifiques que votre organisation adresse au gouvernement ou à d’autres concernant la protection des récupérateurs ou des travailleurs informels en général.

Vous pouvez répondre à ce message avec votre réponse ou laisser un commentaire dans la page dédiée à ce https://globalrec.org/covid19  sur notre site. Email: info@globalrec.org

Merci et je vous souhaite à tous santé et solidarité.

L’Alliance mondiale des récupérateurs de déchets

Notes:

  1. Le projet Cuidar (en français: en prendre soin) de WIEGO au Brésil, qui s’est concentré sur la caractérisation des risques sanitaires des récupératrice·eur·s de matériaux sur le lieu du travail, a collaboré avec des experts en épidémiologie et en médecine du travail de l’Université de Brasilia et de la Fondation de la santé de Minas Gerais pour élaborer des recommandations pour les récupératrice·eur·s.
  2. Centers for Disease Control and Prevention. « People who are at higher risk for severe illness » https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/specific-groups/people-at-higher-risk.html
  3. WHO https://www.who.int/news-room/q-a-detail/q-a-coronaviruses
  4. CNN https://www.cnn.com/2020/03/23/health/coronavirus-symptoms-smell-intl/index.html
  5. WHO https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/advice-for-public
  6. CDC https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/php/risk-assessment.html
  7. South China Morning Post https://www.scmp.com/news/china/science/article/3074351/coronavirus-can-travel-twice-far-official-safe-distance-and-stay
  8. CDC https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/prepare/cleaning-disinfection.html
  9. G.Kampfa, D. Todt, S.Pfaender, E.Steinmannb. Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and their inactivation with biocidal agents. Journal of Hospital Infection Volume 104, Issue 3, March 2020, Pages 246-251. https://doi.org/10.1016/j.jhin.2020.01.022
  10. Doremalen N, Bushmaker T, Morris DH, Holbrook MG, Gamble A, Williamson BN, Tamin A, Harcourt JL, Thornburg NJ, Gerber SI, Lloyd-Smith JO, Wit E, Munster VJ (2020). Aerosol and surface stability of HCoV-19 (SARS-CoV-6 2) compared to SARS-CoV-1. medRxiv 2020.03.09.20033217. doi: https://doi.org/10.1101/2020.03.09.20033217
  11. National Geographic https://www.nationalgeographic.com/science/2020/03/why-soap-preferable-bleach-fight-against-coronavirus/
  12. C Raina MacIntyre, Holly Seale, Tham Chi Dung, Nguyen Tran Hien, Phan Thi Nga, Abrar Ahmad Chughtai, Bayzidur Rahman, Dominic E Dwyer, Quanyi Wang. A cluster randomised trial of cloth masks compared with medical masks in healthcare workers. BMJ Open. 2015; 5(4): e006577. Published online 2015 Apr 22. doi: 10.1136/bmjopen-2014-006577.
  13. G.Kampfa, D. Todt, S.Pfaender, E.Steinmannb. Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and their inactivation with biocidal agents. Journal of Hospital Infection Volume 104, Issue 3, March 2020, Pages 246-251. https://doi.org/10.1016/j.jhin.2020.01.022
  14. https://www.wastedive.com/news/recycling-mrfs-prison-labor-suspensions-coronavirus-covid-19/574301/
  15. https://www.acrplus.org/en/municipal-waste-management-covid-19#great-britain

2 Comments

  1. Nom de votre organisation et coordonnées> Association bokk Diom, Malika/Dakar ; Récupérateurs.senegal@gmail.com

    Emplacement de votre organisation Décharge publique de Mbeubeuss / Malika /Dakar / Sénégal

    Type de services fournis (collecte porte à porte, collecte informelle, collecte en déchetteries ou décharges etc.) Collecte en décharge

    Stratégies que les récupérateurs ont pour se protéger. Pas de stratégie collective, seulement individuelle pour le moment des récupérateurs.

    Recommandations et stratégies de formation / sensibilisation que votre organisation propose aux récupérateurs.

    Convoquer des réunions périodiques du bureau restreint (Président, Secrétaire général et trésorier) pour définir des actions à engager pour les récupérateurs avec les récupérateurs dans le programme national de lutte contre le coronavirus (alerter l’UCG sur le besoin spécial de sensibilisation des récupérateurs et récupératrices),

    Travailler à sensibiliser les récupérateurs sur la gravité de cette pandémie (certains ne sont pas suffisamment conscient de cela et certains comportements n’ont pas changer avant et après le transport)

    Changer le comportement des récupérateurs avant et après le travail dans la prévention des risques,

    Souhaitez-vous demander aux habitants d’éliminer leurs déchets différemment en ce moment?
    Non On ne voit pas le lien avec la maladie.

    Des défis spécifiques auxquels vous êtes confronté face à covid19. Une implication des leaders de l’organisation dans la riposte contre le covid19.

    Bénéficier des matériels de prévention pour les collecteurs, (bien qu’il y’ai eu une première distribution de masque par l’UCG qui est loin d’être suffisant),

    Demandes spécifiques que votre organisation adresse au gouvernement ou à d’autres concernant la protection des récupérateurs ou des travailleurs informels en général.
    Une information plus soutenue et orientée sur les risques de transmission avec notre travail,

    Accélérer le programme de la clôture et fermeture de la décharge, contenu dans les premières mesures d’urgence validé par la comité d’orientation présidé par le Ministre, pour circonscrire les risques et mieux s’assurer des résultats de prévention

    Commentaire by Association Bokk Diom — mars 20, 2020 @ 12:21

  2. Merci pour tous ces efforts. Nous allons le partager avec les récupérateurs et récupératrices de Dakar et des autres pays de l’Afrique de l’Ouest francophone. Afin surtout qu’ils sachent davantage que nous sommes avec eux dans cette période difficile.
    Bonne santé à Tous

    Commentaire by El hadji Maguette Diop — mars 30, 2020 @ 11:27

Leave a comment